Entreprise : Comment faire pour éviter les défauts de paiement ?

infoadmin | 03.06.2019 à 00h00Mis à jour le 19.06.2019 à 21h35

En plus d’être des épines dans les pieds des entreprises, les mauvais payeurs vident également leur trésorerie.

Pour éviter le défaut de paiement, il est plus judicieux pour vous d’appliquer une gestion stricte mais juste de vos débiteurs. Cela consiste à étudier la solvabilité de vos clients ainsi que vos prospects potentiels, afin d’éviter les mauvaises surprises. Découvrez ici, quelques mesures possibles pour diminuer les risques de paiements tardifs ou de non-paiement.

 

Pourquoi une gestion de débiteurs stricte mais juste ?

Votre entreprise a déjà rencontré des problèmes face à des clients mauvais payeurs ? Les conséquences de cela dans votre trésorerie se feront sentir, tôt ou tard. Cette dernière sera en retard par rapport au chiffre d’affaires codifié. Cela implique donc que vous devez emprunter pour honorer vos obligations financières ou même demander à vos fournisseurs une échéance pour vos paiements. Pour faire court, votre entreprise risque gros non seulement parce que le défaut de paiement de vos clients doit vous coûter cher mais cela aura également un impact négatif sur votre image.

 

Il est donc nécessaire d’adopter une gestion stricte mais juste des débiteurs, afin d’éviter les arriérés de paiements éventuels. Il s’agit bien plus qu’une simple administration étroite ou un suivi minutieux des clients douteux. Il est toujours mieux de prévenir que de guérir. Pour ce faire, vous pouvez prendre certaines mesures pour vous permettre de réduire le risque de défauts de paiement.

 

Devancez les possibilités d’impayé

Il existe plusieurs indicateurs qui peuvent vous permettre d’identifier les mauvais payeurs, afin de les éviter s’il n’est pas encore trop tard. Sinon, vous devez connaître des méthodes à adopter pour essayer de vous en sortir du mieux que vous le pouvez.

 

Renseignez-vous sur la solvabilité de l’entreprise avec laquelle vous aller travailler, pour vous donner une idée sur l’état financier de cette dernière, au cours de l’exercice précédent. Si vous décidez de contacter un organisme spécialisé tel que le Trésor Public pour cette démarche, sachez que celle-ci n’est pas gratuite. Mais son efficacité demeure plutôt importante.

 

Vous devez également prévoir des indemnités de retard ou compensatoires, pour vous permettre d’anticiper les possibilités d’impayés. Encore faut-il les évoquer sur votre contrat de vente, afin de rappeler l’existence ainsi que le montant sur la facture.

 

Organisez la gestion de vos impayés

Gérer les éventuels redûs des mauvais payeurs requiert une certaine concentration et beaucoup de détermination, pour attirer l’attention de vos clients par rapport au fait d’être en retard au paiement. Vous devez faire preuve d’une organisation parfaite et inciter votre clientèle à honorer leurs engagements financiers, par les moyens suivants :

  • Recourir à la convention de réserve de propriété, pour vous permettre de garder la possession du produit ou du service, jusqu’au paiement intégral, bien que le bien soit livré. Vous pouvez mentionner l’existence de cette clause dans votre devis ou sur le bon de livraison. Votre client devra l’approuvée pour confirmer qu’il est bien au courant de l’importance de ce contrat. Gardez soigneusement le bon de commande ou de livraison pour faire valoir vos droits, en cas de litige ;

  • Montrez-vous ferme et refuser toute autre commande si votre client n’a pas encore réglé la totalité de ses précédentes acquisitions. Il s’agit d’une excellente mesure à prendre pour assurer votre survie, si vous ne souhaitez pas vous faire piéger à cause des risques d’impayés ;

  • Prenez des décisions proportionnelles à la créance pour éviter d’entamer des procédures trop onéreuses par rapport à la somme à recouvrir.

  • Partager :
  • Réagir :

Découvrez également

Communication digitale : un facteur de croissance pour une entreprise

Communication digitale : un facteur de croissance pour une entreprise

Posté le 17/06/2019 Par infoadmin

Pour qu’une entreprise puisse se développer rapidement, elle doit automatiquement mettre en place une bonne stratégie de communication digitale.

Dans quels cas les honoraires d’un expert comptable peuvent être contestés en Belgique ?

Dans quels cas les honoraires d’un expert comptable peuvent être contestés en Belgique ?

Posté le 14/06/2019 Par infoadmin

Les honoraires sont parmi les éléments essentiels spécifiés dans la lettre de mission, qui est un contrat consigné par l’expert comptable et son client.

Comment participer à une exposition ou un événement digital ?

Comment participer à une exposition ou un événement digital ?

Posté le 06/05/2019 Par infoadmin

Le digital est au cœur de notre quotidien. Nous l’utilisons autant pour rester en contact avec nos proches que pour réaliser des actions en tous genres allant de la transaction bancaire à la gestion de notre entreprise.

Avantages du coworking pour le travailleur indépendant

Avantages du coworking pour le travailleur indépendant

Posté le 06/02/2019 Par infoadmin

Le coworking consiste à partager un espace de travail avec d'autres entrepreneurs. Très en vogue un peu partout dans le monde, il connaît une croissance continue en raison de ses avantages économiques.

Ce que l’on devrait savoir sur le métier d’un comptable en Belgique

Ce que l’on devrait savoir sur le métier d’un comptable en Belgique

Posté le 16/01/2019 Par infoadmin

Vous êtes intéressé par le métier de la gestion et de la comptabilité et vous voulez enrichir les informations en la matière avant de suivre une formation ? Le présent article vous est bien destiné.

Vos réactions

Poster un commentaire

Restez connectés !

  • Commentaires récents

© 2019 Tootinfo. Tous droits réservés.

Conception et développement par Softibox